Conseils sur l’entretien de la toiture pour prévenir les fuites et les dommages

Un entretien de base peut contribuer à prolonger la qualité et la durée de vie de votre toiture.

À quand remonte le dernier examen de votre toiture? La plupart des propriétaires y pensent rarement, à moins que leur toiture présente des dommages évidents ou des signes d’infiltration. Pourtant, une toiture en bon état aide à prévenir les dommages causés par l’eau, le vent et la neige et à protéger le platelage et le grenier contre les fuites lentes. En veillant au bon entretien de votre toiture en bardeaux d’asphalte, vous courez la chance de la conserver pendant toute sa durée de vie normale, soit entre 15 et 20 ans*.

Voici plusieurs conseils sur l’entretien de la toiture pour vous assurer qu’elle dure le plus longtemps possible :

  • Évitez de marcher sur votre toiture autant que possible. Utilisez une échelle pour accéder aux gouttières et à l’égout du toit.
  • Ouvrez les évents de toit, même en hiver, pour permettre à l’air de circuler. Une bonne ventilation prévient aussi l’accumulation de chaleur et d’humidité, qui peuvent causer des dommages durant l’été.
  • Taillez vos arbres pour éviter qu’ils frottent la toiture et y laissent des débris.
  • Nettoyez régulièrement vos gouttières. Les feuilles, les brindilles et les détritus qui restent bloqués sur la toiture, dans les noues, les gouttières et les tuyaux de descente pluviale peuvent causer des dommages importants.

Vérifiez les dommages pour lutter contre les conditions météorologiques extrêmes

Les changements climatiques provoquent des événements météorologiques plus fréquents et plus intenses – comme les tempêtes de grêle ou de vent – qui peuvent endommager ou arracher des bardeaux. Une toiture mal entretenue est plus susceptible d’être endommagée.

Servez-vous de jumelles pour vérifier l’état de votre toiture. Recherchez :

  • des bardeaux soulevés, courbés ou craqués;
  • des signes d’usure autour des cheminées et des évents;
  • des gouttières endommagées ou qui fuient;
  • des bardeaux manquants (que vous pourriez voir sur le sol, autour de votre maison).

Ces signes indiquent que votre toiture pourrait avoir besoin d’être réparée ou remplacée.

En hiver, prenez garde aux barrières de glace

En période de gel et de dégel, des barrières de glace peuvent se former en bordure de votre toit et empêcher l’eau de s’écouler. Si ces barrières ne sont pas enlevées, l’eau qu’elles retiennent pourrait s’infiltrer dans votre maison et causer des dommages importants.

Pour éviter une telle situation, voici quelques conseils à prendre en considération :

  • Vérifiez si les gouttières se sont affaissées ou effondrées sous le poids de la glace, si l’eau a endommagé les plafonds, si la peinture s’écaille, si le plâtre est endommagé ou si l’isolant est mouillé.
  • N’épandez pas de sel, de potassium, de calcium, de sodium ni de magnésium sur le toit. Ces produits sont très corrosifs et risquent d’abîmer les bardeaux, les gouttières, les tuyaux de descente pluviale et les solins.
  • L’enlèvement d’une barrière de glace peut être dangereux. Envisagez de retenir les services d’un professionnel autorisé pour retirer la neige et la glace du toit, des auvents et des gouttières.

Si votre toiture a besoin d’être réparée ou remplacée

Faites appel à un couvreur agréé. Communiquez avec deux ou trois entrepreneurs qualifiés en pose de toiture et demandez-leur une estimation écrite et détaillée indiquant :

  • la qualité des matériaux et la durée de vie estimée de la toiture;
  • le coût de la main-d’œuvre;
  • une estimation des dates de début et de fin des travaux;
  • des références et des certificats d’assurance.

Si vous remplacez votre toiture et assurez votre résidence auprès de nous, n’oubliez pas de nous en aviser afin que nous mettions votre dossier à jour.

* Les matériaux de toiture ont une durée de vie fixe et leur remplacement fait partie des travaux d’entretien de routine des propriétaires de maisons. Afin que nos programmes d’assurance soient durables et que nos primes demeurent abordables, nous appliquons des facteurs de dépréciation aux matériaux de toiture installés 10 ans ou plus avant la date d’un sinistre.